Programme de transformation DaziT

L'AFD passera progressivement à l'ère numérique d'ici à 2026 grâce au programme de transformation globale DaziT. La population, l'économie et l'État profiteront de cette évolution. Les formalités douanières seront simplifiées et numérisées de bout en bout. La numérisation améliorera également la sécurité dans les domaines de la criminalité transfrontalière et de la migration illégale.

Le nom du programme se compose de «dazi», le mot romanche désignant la douane, et de l'initiale de «transformation». Il contient également le sigle «IT», qui renvoie au rôle central de l'informatique dans le programme. 

Le programme DaziT compte sept projets, qui s'appuient sur des objectifs stratégiques et font le lien avec le pilotage budgétaire. Pour sa réalisation, le Parlement a approuvé un crédit d'engagement de quelque 400 millions de francs, divisé en quatre tranches. Le mandant global est le directeur de l'AFD, Christian Bock. La direction du programme est assurée par Isabelle Emmenegger, vice-directrice de l'AFD.

État actuel des travaux

Le programme DaziT a été lancé officiellement le 1er janvier 2018. Outre le pilotage du programme et de la transformation, trois projets sont actuellement en cours: Fondements informatiques, Portail et client et Refonte de la gestion du trafic des marchandises.

Les deux premiers projets posent les bases techniques du nouvel environnement informatique et n'auront pas, en tout cas dans un premier temps, de conséquences directes pour les tiers.

Le projet Refonte de la gestion du trafic des marchandises est prioritaire tant pour l'économie que pour le Conseil fédéral. Il porte sur la numérisation intégrale des processus applicables à l'importation, à l'exportation et au transit des marchandises, et permettra une meilleure surveillance des flux de marchandises. Les représentants de l'économie sont étroitement impliqués dans ce projet. Le sous-projet Refonte de la base de données du trafic des marchandises, qui vise à adapter le modèle de données aux standards internationaux afin de faciliter les échanges avec les partenaires à l'étranger, joue un rôle de premier plan en 2018. En parallèle, les résultats de l'étude relative aux processus du trafic des marchandises sont approfondis et les synergies avec les processus en matière de redevances (par ex. prélèvement de l'impôt sur les huiles minérales) sont étudiées.

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/themes/projets/dazit.html