Spécialistes

La lutte contre la contrebande organisée et la criminalité transfrontalière posent des exigences élevées aux collaborateurs et présupposent des connaissances techniques particulières. C'est pourquoi une quantité de spécialistes sont occupés dans les différents domaines.

Conducteurs de chiens de service (cond ch S)

Les chiens de service sont acquis par l'administration mais vivent dans les familles des conducteurs de chiens de service (cond ch S). Ils y restent également après leur départ du service.

Un chien possède environ 250 millions de cellules olfactives, presque 50 fois plus que l'être humain. Ce sens marqué de l'odorat, la curiosité innée et l'instinct joueur des chiens sont utilisés dans la formation.

Grâce à une récompense reçue en cas de succès, ils acquièrent un comportement ciblé (conditionnement). Les chiens n'entrent jamais en contact direct avec des stupéfiants.

La formation de base du chien débute à l'âge de trois mois et s'achève au plus tôt à l'âge de 18 mois.

Au Corps des gardes-frontière, on forme et on utilise en particulier les catégories suivantes de chiens de service:

  • Chien de défense (ch déf)
  • Chien détecteur de stupéfiants (ch stup)
  • Chien détecteur d'explosifs (ch expl)
  • Chien détecteur de tabac (ch tab)
  • Chien formé à la détection en matière de conservation des espèces (ch CITES)
  • Chien d'avalanche (ch av)

Les chiens de défense (ch déf) sont utilisés pour la défense du conducteur de chien, pour intercepter des personnes ou pour des motifs de sûreté. Ils peuvent aussi localiser et indiquer des objets dissimulés.

Les chiens détecteurs de stupéfiants (ch stup) sont utilisés pour dépister les drogues telles que la cocaïne, l'héroïne, le cannabis, les amphétamines et les drogues de synthèse. Les fonctions de chien détecteur de stupéfiants et de chien de défense peuvent aussi être combinées lors d'un engagement.

Les chiens détecteurs d'explosifs (ch expl) sont utilisés pour le dépistage de tous les explosifs, armes et munitions courants.

Les chiens détecteurs de tabac (ch tab) sont utilisés pour le dépistage de tabacs manufacturés tels que les cigarettes ou les cigares.

Les chiens formés à la détection en matière de conservation des espèces (ch CITES) sont utilisés pour le dépistage d'animaux et de produits animaux protégés tels que l'ivoire, les fourrures ou la viande de brousse.

Les chiens d'avalanche (ch av) sont utilisés pour le sauvetage de personnes ensevelies sous une avalanche.

Spécialistes en documents

La formation dans le domaine des documents (en particulier des documents d'identification et de légitimation) est dispensée par l'Office spécialisé Documents (OS Doc) du Corps des gardes-frontière.

Au niveau de la formation de base, les gardes-frontière apprennent entre autres à contrôler des documents et à déceler des falsifications. Au terme de la formation de base, les gardes-frontière peuvent suivre des cours spécialisés sur les documents et des cours de perfectionnement supplémentaires.

Ces spécialistes en documents sont incorporés dans les différents teams dans le service régulier et auprès des commandements des régions gardes-frontière (cdmt Rég Cgfr). Ils y sont à disposition en tant qu'interlocuteurs et effectuent régulièrement des perfectionnements internes.

Spécialistes en spectromètre à mobilité ionique (SMI)

Ces spécialistes emploient le spectromètre à mobilité ionique (SMI) et évaluent les résultats des analyses. Le SMI comprend un appareil d'analyse avec écran et un ordinateur portable.

Pour le prélèvement d'échantillons, on dispose d'un aspirateur à main et d'une balayette.

L'installation complète peut être transportée dans un contenant de la taille d'une valise. De plus, des fourgons équipés du SMI sont à disposition.  

Le SMI sert à analyser jusqu'à 40 substances en très petites quantités, à partir de 0,5 nanogramme. La preuve concernant une substance est apportée en l'espace de quelques secondes.

Il est principalement utilisé pour le dépistage de précurseurs chimiques, de stupéfiants et d'explosifs. On peut ainsi rapidement prouver si une personne ou un objet a été contaminé par des substances interdites.

Le SMI est équipé de dispositifs de sécurité évolués. Le prélèvement d'échantillons ne présente aucun danger pour l'intégrité corporelle, les bagages, les appareils électroniques ou les denrées alimentaires.

Spécialistes de la vérification de véhicules

Ces spécialistes sont formés à la recherche et à l'extraction de marchandises de contrebande cachées dans les cavités des véhicules d'après les principes de la sauvegarde de traces. Il s'agit en l'occurrence de gardes-frontière ayant appris la profession de mécanicien sur automobiles ou qui s'intéressent à la technique. Ceux-ci sont familiarisés aux nouveautés sur le marché automobile et aux possibilités de cachette dans des véhicules.

Ils disposent de propres véhicules offrant un éventail de moyens auxiliaires techniques de tout genre, notamment des appareils de contrôle des cavités (endoscopes), qui sont reliés à un écran. Les qualités essentielles requises restent le savoir-faire, l'expérience et la patience, une vérification de véhicule pouvant prendre plusieurs heures.

Spécialistes de l'installation à rayons X mobile pour le contrôle des bagages  (MOGRA)

Ces spécialistes utilisent l'installation à rayons X mobile pour le contrôle des bagages (MOGRA) et évaluent les résultats des analyses. La MOGRA est constituée d'un fourgon renfermant un système de vérification par rayons X compact similaire aux système de vérifications par rayons X des aéroports.

La MOGRA permet de contrôler de façon efficace et approfondie des bagages ou des colis. Les organismes vivants font exception et ne sont pas contrôlés avec cette installation. L'évaluation des images numérisées fournit à l'utilisateur des indices d'irrégularités. On peut ainsi découvrir des marchandises de contrebande et visualiser des cachettes.

L'utilisation de la MOGRA ne présente aucun danger pour les bagages, les appareils électroniques ou les denrées alimentaires.

Formation spéciale de l'Administration fédérale des douanes (SOFO AFD)

Les membres de la Formation spéciale de l'Administration fédérale des douanes (SOFO AFD) forment l'élément opérationnel dans la lutte contre la contrebande organisée professionnellement et la criminalité transfrontalière.

Après une procédure de sélection sévère et une formation intensive, les gardes-frontière de la SOFO AFD sont prioritairement engagés en soutien des sections antifraude douanière.

Ils effectuent des tâches d'observation de longue durée ou géographiquement difficiles, participent à des perquisitions et assument des tâches de sécurité. Ils ne mènent en revanche aucune enquête en propre.

Gardes de sûreté dans le trafic aérien civil (TIGER / FOX)

C'est le Service fédéral de sécurité (SFS) rattaché à l'Office fédéral de la police (fedpol) qui a compétence en matière de recrutement, de formation et d'engagement de gardes de sûreté dans le trafic aérien civil. Outre des gardes-frontière, des membres des corps de police cantonaux et municipaux et de la Sécurité militaire (séc mil) sont engagés à cet effet.

Leur tâche est de surveiller les processus ayant une incidence sur la sécurité à bord des avions et d'empêcher toute action qui pourrait mettre en danger la sécurité de l'aéronef ou des passagers (air marshals / TIGER).  

Au sol, dans les aéroports, ils procèdent au contrôle des passagers, des bagages à main et des bagages de soute. Ils surveillent en outre les contrôles effectués par les autorités locales, dans le but d'éviter l'introduction d'objets interdits à bord des avions (ground marshals / FOX).

FRONTEX, ALO et CIVPOL

Les engagements internationaux du Cgfr permettent également d'assumer les intérêts sécuritaires de la Suisse à l'étranger.

Un pool de spécialistes de divers domaines spécialisés placé sous la direction du commandement du Corps des gardes-frontière (cdmt Cgfr) est à disposition pour des engagements en faveur de l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures FRONTEX. Elle coordonne entre autres la coopération opérationnelle entre les Etats membres en matière de protection des frontières extérieures, soutient les Etats membres dans la formation de gardes-frontière nationaux, fixe des normes de formation communes, établit des analyses de risques et assiste les Etats membres dans les situations qui exigent un soutien technique et opérationnel renforcé aux frontières extérieures.

Les engagements en qualité d'ALO sont assurés par des spécialistes en documents. Ils conseillent et assistent les compagnies de navigation aérienne lors du contrôle des documents. Les ALO doivent en outre reconnaître des documents falsifiés, identifier des personnes et établir des profils de risques. Ils sont engagés dans des aéroports internationaux situés hors de l'espace Schengen.

C'est le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) qui est responsable des engagements de police civile (CIVPOL). Il engage des spécialistes du Corps des gardes-frontière et de la police qui travaillent à l'étranger sous la direction d'organisations internationales telles que les Nations Unies (ONU) ou l'Union européenne (UE). Font partie de leurs tâches la mise en place et la formation de la police locale, le conseil en matière de police de sécurité, de police routière, de police judiciaire et de police frontière ainsi que la lutte contre le crime organisé.

Autres spécialistes

Pour d'autres domaines spécialisés, le Corps des gardes-frontière dispose de ses propres spécialistes qui sont formés et perfectionnés dans leur domaine à l'interne et/ou à l'externe; on peut citer l'évaluation et l'analyse d'informations, la biométrie, la formation, etc.

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/l-afd/organisation/corps-des-gardes-frontiere--cgfr-/specialistes.html