La surveillance des eaux frontières

Le Corps de gardes-frontières exécute non seulement ses tâches sur les routes, mais aussi sur les eaux. Le sergent Giorgio Schuler nous révèle les tâches et les défis de la surveillance des eaux frontières au Tessin.

19.07.2019, Nadia Passalacqua, porte-parole AFD

Selon le sergent Giorgio Schuler, responsable du service des lacs de la région IV, les gardes-frontières stationnés sur les lacs exécutent différentes tâches, qu'il synthétise pour Forum D. En bref, tout ce qui se fait sur les routes doit aussi se faire sur les lacs. Évidemment, la systématique d'intervention est différente, car le service se déplace en bateau et non en voiture. Les contrôles effectués sur les lacs varient également en fonction des saisons. En juin et en septembre, les navigateurs sont plutôt des gens du coin. En revanche, pendant les mois d'été, les gardes-frontières constatent une augmentation du nombre de touristes et le respect des règles est malheureusement un peu plus lacunaire.
Quels sont les défis du service des lacs? Pour Giorgio Schuler, il s'agit surtout de lutter contre la contrebande ou, comme cela s'est déjà produit, contre les embarcations qui subissent des réparations à l'étranger sans être dédouanées comme il se doit.

Sauvetages en hiver

Giorgio Schuler, qui se définit lui-même comme un dinosaure de l'AFD, a effectué toute sa carrière sur les lacs, depuis son service militaire en tant que conducteur de bateaux. Il se souvient qu'à l'école primaire, il regardait déjà le lac par la fenêtre. Il a fait face à tant de situations critiques pendant ses années de service sur le lac de Lugano et sur le lac majeur qu'il évoque quelques anecdotes.

Un jour, l'équipe était en train de dispenser une formation sur le lac pendant l'hiver, sous un vent de nord: les conditions de navigation étaient mauvaises. Soudain, près de Melide, elle a aperçu un voilier qui avait chaviré. Elle s'est approchée et a découvert une personne blessée sous le voilier. Elle l'a immédiatement secourue et hissée à bord. C'était l'hiver et il n'y avait pas beaucoup de bateaux sur le lac: une chance que l'équipe ait été de service! Le bateau des gardes-frontières navigue tout au long de l'année, qu'il pleuve ou qu'il neige. Et c'est souvent en cas de mauvais temps qu'on assiste à de tels évènements. Un autre jour, l'équipe était sur le lac quand elle a aperçu un rameur: c'était au début du mois de janvier et il faisait froid. Elle le surveillait de loin et, tout à coup, il a disparu. Giorgio Schuler a pris ses jumelles et vu qu'il s'était renversé. L'équipe s'est hâtée de rescaper le naufragé: il s'agissait d'un homme de 75 ans qui l'a remerciée de l'avoir sauvé. Il existe de nombreux exemples de ce type. Assurer la sécurité fait également partie des tâches du service des lacs.

Sergente Giorgio Schuler
Giorgio Schuler a fait face à de nombreuses situations critiques pendant ses années de service

Équipement et outils auxiliaires

La région IV compte une douzaine de navigateurs formés ainsi que deux bateaux Targa et un T van, un modèle plus petit. Au total, en Suisse, il existe cinq bateaux Targa et un bateau pneumatique qui se trouve sur le lac de Constance et peut aussi être utilisé pour des opérations menées sur le Rhin.

La navigation nocturne prend une tout autre forme. Giorgio Schuler explique que la nuit, le service utilise le radar et la caméra thermique comme outils auxiliaires. Le radar montre qu'un objet se trouve sur le lac, mais c'est au capitaine de vérifier la nature exacte de l'objet. De plus, la nuit, l'équipe navigue à vue. Les navires ont des feux de différentes tailles et couleurs qui permettent de déterminer leur position. D'habitude, ceux de devant sont blancs, ceux à bâbord rouges et ceux à tribord verts.

Le service des lacs prête également main-forte aux patrouilles qui effectuent les contrôles sur les routes. Lorsqu'il est nécessaire de renforcer les effectifs pour une intervention ciblée, une patrouille du service des lacs peut venir compléter une équipe stationnée à la frontière, à Gandria par exemple. Le bateau sert aussi à transporter des gardes-frontières d'une rive à l'autre. Selon Giorgio Schuler, les interventions du service des lacs sont plus dynamiques que par le passé.

GWK Boot antik
Bateau des gardes-frontières de l'époque sur les eaux frontières
GWK Boot Targa
Un des deux bateaux Targa utilisés aujourd'hui pour les interventions
https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/documentation/publications/forum-d---le-magazine-de-la-douane-suisse/nah-dran/ueberwachung-von-grenzgewaessern-tessin.html