Les patrouilles mixtes main dans la main pour lutter contre l'immigration illégale

Les patrouilles mixtes italo-suisses sont dorénavant une réalité. Composé de membres du Corps des gardes-frontière et d'agents de la Police aux frontières italienne, le service conjoint doit son développement à la signature récente, par l'Administration fédérale des douanes (AFD) et par la Police aux frontières italienne, d'une déclaration d'intention visant. Son but est de lutter contre l'immigration illégale.

08.05.2019,  Nadia Passalacqua,  porte-parole AFD

Les agents engagés – douze membres du Corps des gardes-frontière et seize hommes de la Police aux frontières italienne, des secteurs frontaliers de Luino et Chiasso – ont suivi ensemble une formation spécifique à la fin 2018, en Suisse.

La formation a permis de connaître les différentes dispositions légales des deux territoires, de fournir les notions relatives au cadre légal concernant les interventions, de connaître les moyens pratiques dont disposent les deux pays (par exemple, les véhicules et les armes) et de connaître les méthodes opérationnelles pour effectuer des contrôles de véhicules sur les deux territoires. Le service opère dans la région transfrontalière entre le Tessin et les provinces italiennes de Côme et de Varese.
 

Strassenkontrolle gemischte Patrouillen Schweizer und Italiener Grenzwächter

Les deux forces coopèrent dans le cadre d’un échange de compétences nationales pour prévenir et combattre l'immigration illégale. Pendant les opérations, les agents d'un pays opérant dans l'autre ont une fonction d'auxiliaires et soutiennent les agents de ce pays dans leurs tâches d'assistance, d'observation et d'information. Ils ne peuvent pas exécuter de mesures policières de manière autonome.

Dans le cadre de la coopération contre l'immigration illégale, il n’est donc plus inhabituel de voir, en Suisse comme en Italie, une voiture du Corps des gardes-frontière suivie d'un véhicule de la Police aux frontières ou inversement.

La collaboration mixte directe sur le terrain permet d’être plus rapide dans la lutte contre l’immigration clandestine et facilite les aspects administratifs. Une intervention plus rapide est plus puissante. La criminalité n’a pas de frontières et voir les deux pays travailler ensemble donne une image encore plus forte.

Opérationnel depuis le mois de mars, le service conjoint s'est aussitôt développé sur le versant suisse, dans le Mendrisiotto, puis sur le versant italien, d'abord dans la province de Côme et ensuite dans la province de Varese, plus exactement dans la région de Luino. Les patrouilles mixtes sont le fruit d'un travail réalisé en union étroite, qui saura tirer parti des connaissances du territoire partagées par les deux forces.

La création des patrouilles mixtes découle de l'accord de coopération policière et douanière entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République italienne, entré en vigueur le 1er novembre 2016, ainsi que de la déclaration commune sur la définition des modalités opérationnelles signée par la Suisse et l'Italie, respectivement par le directeur de l'AFD, Christian Bock, et par le préfet Massimo Bontempi.

Unterzeichnung Absichtserklärung EZV und italienische Grenzpolizei
https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/documentation/publications/forum-d---le-magazine-de-la-douane-suisse/nah-dran/schweiz-und-italien-gemischte-patrouillen.html