La semaine de tous les défis

La semaine sportive annuelle des aspirants gardes-frontière s'est tenue du 19 au 24 août à Realp, près d'Andermatt. L'aspirante Aurelia Fricker partage ses impressions et revient sur les défis sportifs et les moments forts de cette semaine.  

Fricker Aurelia Tabea

09.09.2019, Asp Aurelia Fricker – Rég II

Rien ne vaut un séjour à l'arsenal de Realp pour tester ses limites: entraînement de biathlon avec des sportifs d'élite, randonnée à toute allure, traversée du glacier avec descente en rappel vertigineuse, via ferrata panoramique, course d'orientation à vélo à une cadence effrénée, nuit sous tipi avec concert de cloches de vaches, et, pour couronner le tout, traversée du lac à pleins gaz! Tout cela bien sûr sous la conduite d'instructeurs et de cadres inflexibles. Je ne suis donc pas près d'oublier cette semaine de tous les superlatifs au cœur de nos belles montagnes suisses.

Quand on veut, on peut!

La devise était simple: «Quand on veut, on peut!». Besoin de souffler? Oui, mais vite fait. Le message est limpide: les efforts demandés n'ont jamais tué personne. Pas faux, pensons-nous, en persévérant à bout de souffle. Et là où d'habitude on renonce après une heure, on tient bon encore six heures au moins! À la fin de la semaine, ravis de nous être surpassés, nous oublions totalement nos jambes endolories.

Gletscherwanderung Sportwoche GWK
La semaine sportive ouvre de nouveaux horizons…
© Maurizio Fini
Klettern am Gletscher Sportwoche
… et exige beaucoup des aspirantes et aspirants.
© Maurizio Fini

Ceux qui me connaissent savent que j'aime le sport, mais en amateur. Je fais plus au moins régulièrement du jogging, de la natation ou de la randonnée, mais d'autres aspirants de nos deux classes sont bien plus en forme que moi. Comme j'aime bouger, j'attendais la semaine sportive avec impatience. Mais pour être honnête, je n'avais pas la moindre idée de ce qui nous attendait. Et c'était sans doute mieux comme ça!  :o

L'arsenal de Realp est une jolie bâtisse pouvant accueillir une bonne soixantaine de personnes, réparties dans deux dortoirs, l'un pour les hommes, l'autre pour les femmes. Chaque soir sans faute, le programme du lendemain était annoncé aux chefs des groupes. Après un petit-déjeuner équilibré, c'était parti pour plusieurs heures d'escalade, de course, de marche, de randonnée ou de vélo. Après le repas de midi, préparé (comme le souper) par les aspirants sous la houlette de notre chef de cuisine Roger, et un court répit, les activités sportives reprenaient de plus belle. Le soir, nous passions un moment à bavarder ou préférions simplement soulager nos jambes douloureuses sous la douche et retrouver notre lit.

Schiessen Sportwoche GWK
L’entraînement de biathlon sous le regard de l’élite.
© Eric Hübner
Velofahren Sportwoche GWK
Pédaler jusqu’à la limite et au-delà
© Florian Loosli

Défis sportifs et culturels

Des épreuves de force et d'endurance aux moments de convivialité, en passant par le tir, il y en a eu pour tous les goûts durant la semaine sportive. J'ai surtout apprécié pouvoir tester des activités sortant de l'ordinaire. J'ai ainsi beaucoup aimé traverser le glacier, escalade sur glace comprise. Quant à la via ferrata, elle m'a permis d'affronter mon vertige comme jamais auparavant. Heureusement que le brouillard nous a vite enveloppés, m'empêchant de voir le vide.

En tant qu'aspirants, nous avons vécu durant cette semaine des expériences uniques. Outre la fatigue physique, dans des groupes hétérogènes en termes de condition physique (certains ont sûrement dû prendre quelques fois sur eux pour ne pas s'énerver à force d'attendre les moins sportifs), nous avons connu des hauts et des bas émotionnels et avons dû gérer les conflits qui peuvent naître au sein d'un groupe lorsque Romands et Suisses allemands doivent soudain passer beaucoup de temps ensemble et surmonter tant les barrières linguistiques que les différences culturelles. Cela nous a une nouvelle fois montré que de nombreuses cultures différentes cohabitent en Suisse, ce qui ne signifie pas pour autant que nous ne tirons pas à la même corde professionnellement, puisque nous appartenons au même corps et défendons les mêmes valeurs.

Vous l'aurez compris, je reviens enchantée de cette semaine sportive. C'était formidable de se concentrer pendant toute une semaine sur le sport, la gestion des conflits, les questions de traduction et la douleur, et d'avoir ainsi l'occasion de tester nos limites et de nous surpasser.
MERCI – DANKE – GRAZIE – GRAZIA!

Entretien: Cpl Eric Hübner, formateur du Cgfr au Campus de l'AFD à propos de la semaine sportive

Hübner Eric

Qu'apprennent les aspirants lors de la semaine sportive?

Au cours de la semaine sportive, les aspirants ont le privilège de tester diverses disciplines, comme le biathlon ou la marche nordique, encadrés par des professionnels. Ils découvrent aussi le monde des spécialistes de la montagne, par exemple lors de la descente en rappel au Pont du Diable ou de l'ascension de la via ferrata. Les aspirants sont répartis en groupes mélangeant les classes et les régions. Ils doivent accomplir diverses activités, comme planifier le déplacement depuis le campus jusqu'à Realp ou rejoindre Trachslau (près d'Einsiedeln) à vélo depuis Schwytz en passant par Ibergeregg (dénivelé de 1000 m sur près de 10 km). Étant donné que les groupes sont formés selon des critères régionaux et linguistiques sans tenir compte de la condition physique des uns et des autres, il n'est pas toujours facile pour tout le monde de faire passer le bien du groupe avant tout. Ce sont surtout les compétences sociales qui sont ainsi mises à l'épreuve. Au cours de cette semaine, les aspirants sont poussés dans leurs retranchements, tant sur le plan physique que psychique, mais ils doivent toutefois encore agir et réagir.

Quelles compétences utiles pour le quotidien de garde-frontière les aspirants acquièrent-ils ou approfondissent-ils au cours de la semaine sportive?

L'esprit d'équipe et la cohésion. Les diverses activités de la semaine sportive sont irréalisables sans esprit d'équipe. Et c'est justement cette aptitude, cette compétence, qui est approfondie et illustrée ici. Tous les aspirants doivent trouver leur place dans un groupe sans imposer leurs besoins personnels, ce qui renforce la cohésion au sein du groupe ainsi que pendant la formation.

Images

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/documentation/publications/forum-d---le-magazine-de-la-douane-suisse/nah-dran/gwk-sportwoche-realp.html