Mon beau sapin...

En 2018, plus de 5500 tonnes de sapins et de branches de sapin ont été importées en Suisse pour un montant avoisinant les 8 millions. Principal pays exportateur: le Danemark.

13.12.2019, Alexandra Lehmann, Section Statistique

Noël approche à grands pas, et le roi des forêts trône déjà dans de nombreux salons de Suisse. La traditionnelle demande en conifères se confirme une fois de plus. Comme le montre la statistique suisse du commerce extérieur, les arbres ne proviennent pas uniquement d’exploitations forestières indigènes:

Importations de sapins et de branches de sapin en 2018, ventilées par pays

La plupart des arbres de Noël vendus en Suisse sont cultivés dans les régions nord de l’Europe. En 2018, deux tiers des sapins et branches de sapin importés provenaient ainsi du Danemark. Représentant 18 %, les exportations d’Allemagne occupaient la deuxième place du classement malgré un important recul. Venaient ensuite celles de Belgique (9 %) et de France (2 %).

D’un montant moyen de 1 fr. 41 par kilogramme, les importations en provenance du Danemark étaient les plus chères. En comparaison, le montant moyen des importations en provenance d’Allemagne, de Belgique et de France s’élevait respectivement à 1 fr. 29, 1 fr. 19 et 1 fr. 17 par kilogramme.

Pic en novembre

Sans surprise, c’est avant tout en octobre, novembre et décembre que la Suisse fait venir des sapins et des branches de sapin de l’étranger. Ces trois mois totalisent ainsi 99 % du volume annuel des importations (calcul fondé sur les années 2000 à 2018). Le pic est atteint en novembre. Le volume des importations effectuées durant ce mois représente en moyenne quelque 60 %1 du volume annuel.

Prix en chute libre depuis 2009

Entwicklung der Importe von Weihnachtsbäumen und Tannenzweigen

En 2018, plus de 5520 tonnes de sapins et de branches de sapin ont été importées en Suisse pour un montant total de 7,7 millions environ. Tandis que le volume est resté relativement stable ces dernières années, le montant des importations a reculé depuis 2009. En effet, le montant moyen des arbres de Noël importés s’élevait encore à 2 fr. 19 par kilogramme en 2009, contre 1 fr. 39 en 2018. Les prix moyens à la frontière n’ont ainsi cessé de chuter depuis 2009, diminuant de plus d’un tiers au total.

Durchschnittliche Preisentwicklung der Importe von Weihnachtsbäumen und Tannenzweigen

La baisse du montant des importations est principalement due à la réduction des prix des sapins et des branches de sapin. Entre 2012 et 2018, le montant a en effet diminué d’un tiers, alors que le volume des importations n’a reculé que de 7 %.

Tendance accentuée par la croissance de la population

Si on compare l’évolution des chiffres relatifs aux importations avec la croissance de la population, la baisse du volume des importations depuis 2012 est deux fois plus importante que le pourcentage précité. Le nombre de ménages suisses a passé de quelque 3,5 millions à 3,8 millions durant cette période (voir Office fédéral de la statistique). Par ménage, 1,7 kilogramme de sapins et de branches de sapin a été importé en 2012, contre 1,5 kilogramme en 2018. Cela correspond à une diminution de 14 % du volume des importations par ménage. Ce dernier a ainsi reculé deux fois plus vite que le volume total des importations.

Grafik Import Tannenbäume

La question de savoir si le nombre d’arbres de Noël importés en Suisse a réellement diminué de 7 % ou de 14 % reste cependant ouverte. La baisse du volume des importations en kilogrammes ne donne en effet aucune information sur le nombre d’unités et pourrait également être synonyme d’arbres plus petits et plus légers. Le fait que les Suisses optent toujours davantage pour des sapins indigènes ou artificiels ou des sapins de location pourrait également expliquer ce recul.

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/documentation/publications/forum-d---le-magazine-de-la-douane-suisse/fuer-fachleute/import-tannenbaeume.html