Déchets municipaux: une marchandise presque « normale »

Augmentation de la population, plus de confort, … plus de déchets ? Les déchets municipaux (ou urbains) font l’objet d'échanges transfrontaliers comme toute autre marchandise. En 2018, la Suisse a importé 338 000 tonnes de déchets urbains et en a exporté 544 000 tonnes, soit respectivement environ 46 kg et 64 kg de déchets par habitant. Dix ans plus tôt, cette moyenne atteignait 25 kg par personne à l’entrée et 26 kg à la sortie.

15.04.2019, Matthias Pfammatter, Section Statistique

Sur la période 2008-2018, le volume de déchets urbains importés a augmenté jusqu’en 2016 pour ensuite stagner. L’évolution des exportations de déchets s’est révélée plus volatile : entre 2015 et 2017, elles ont bondi, dépassant pour la première fois le niveau des importations en 2016. Au cours des dix dernières années, le volume de déchets urbains introduits sur le territoire helvétique a doublé pendant que celui des exportations triplait.

Siedlungsmüll Garfik-F

Sans surprise, la majeure partie du commerce de déchets urbains est effectué avec nos pays voisins. En 2018, quasi trois quarts du volume des importations de déchets étaient d’origine germanique et moins d’un quart autrichienne. Du côté des exportations, l’Allemagne et la France ont absorbé chacune 37% des déchets urbains suisses. Un cinquième des envois ont pris la direction de l’Italie.

Au niveau des principales régions suisses, les cantons de Zurich et de Suisse orientale ont joué un grand rôle, absorbant trois quarts du volume total des déchets urbains importés. Le Nord-Ouest de la Suisse a pour sa part pris en charge un quart des déchets provenant de l’étranger. A la sortie, la région lémanique s’est démarquée avec un part de 30%, suivie par le Nord-Ouest ainsi que l’Est de la Suisse avec un part de 25% chacun.

Sont considérés comme déchets municipaux (ou urbains) : les déchets mis au rebut par les particuliers, les hôtels, les restaurants, les hôpitaux, les magasins, les bureaux, etc., et les détritus ramassés sur les routes et les trottoirs ainsi que les matériaux de construction de rebut et les débris de démolition. Les déchets urbains contiennent généralement une grande variété de matières, telles que les matières plastiques, le caoutchouc, le bois, le papier, les matières textiles, le verre, le métal, les produits alimentaires, les meubles cassés et autres articles endommagés ou mis au rebut.

Si possible, les déchets urbains sont traités / recyclés ou définitivement éliminés.

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/documentation/publications/forum-d---le-magazine-de-la-douane-suisse/fuer-fachleute/dechets-municipaux.html