Peaux de serpents et de tigres au Musée des douanes

Berne, 03.04.2009 - Le 5 avril 2009, le Musée des douanes de Cantine di Gandria (TI) ouvre sa saison avec une exposition spéciale organisée en collaboration avec le Musée national suisse et consacrée à la «protection des espèces». Les visiteurs apprendront pourquoi les peaux de serpents ou de tigres n'ont rien à faire dans nos salons, et par quel biais la Suisse s'engage en faveur de la protection des espèces.

Aujourd'hui, plus de 30 000 espèces animales et végétales sont considérées comme menacées, voire au bord de l'extinction. C'est pourquoi 172 Etats ont signé il y a 36 ans, dans le but de protéger ces espèces, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction («Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora»; CITES).

La douane décèle la contrebande
Parcourant cette exposition spéciale «Protection des espèces», les visiteurs découvriront comment la douane contribue, grâce aux contrôles qu'elle effectue, à juguler le trafic d'espèces menacées d'extinction. En effet, la douane annonce chaque année à l'Office vétérinaire fédéral (OVF) des centaines d'infractions à la CITES. Dans une des affaires les plus importantes de ces dernières années, elle a pu prouver qu'un collectionneur et négociant avait importé illégalement, du monde entier, plus de 600 objets soumis à la protection des espèces.

Le Musée des douanes est ouvert en permanence jusqu'à la mi-octobre 2009 de 13 h 30 à 17 h 30. L'entrée est gratuite.

Informations supplémentaires: www. museedesdouanes.admin.ch


Adresse pour l'envoi de questions

Maria Moser-Menna, responsable de projet du Musée des douanes, Direction générale des douanes, tél.: 031 325 61 33



Auteur

Administration fédérale des douanes
http://www.ezv.admin.ch

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/actualites/informations-destinees-aux-medias/medienmitteilungen.msg-id-26190.html