Wallbach (Argovie) et Wallbach (Bad Säckingen): deux perles sur la boucle du Rhin

Certaines localités frontalières suisses portent le même nom que la localité étrangère située juste de l'autre côté de la frontière. Forum D. est allé à la découverte du village suisse de Wallbach (Argovie) et du quartier homonyme de la ville allemande de Bad Säckingen, cherchant à savoir ce qui relie les deux localités.

29.03.2019, Roman Dörr, expert de douane, inspection de douane de Pratteln.

Niché entre les collines du Jura tabulaire de Fricktal et de la Forêt Noire, le Haut-Rhin coule silencieusement dans la plaine en une longue boucle étirée. C'est là, sur la rive gauche entre Rheinfelden AG et Stein AG, que se situe le village de Wallbach (Argovie). En face, un peu plus bas sur le Rhin, se trouve le quartier allemand du même nom, Wallbach (Bad Säckingen), rattaché au district de Waldshut.

Wallbach AG am Hochrhein
Wallbach AG, sur la boucle du Rhin.
© AFD / Roman Dörr
Wallbach (Bad Säckingen)
Vue de Wallbach (Bad Säckingen), depuis la rive gauche.
© AFD / Roman Dörr

Un regard sur l'histoire

La région dans laquelle se situent les deux localités était déjà habitée à l'Âge de pierre. Un passage à gué avait en effet favorisé un peuplement précoce et l'échange de marchandises entre les deux rives. En 44 avant J.-C., les Romains envahirent les lieux. Dès l'an 370, ils construisirent près de Wallbach AG un limes, un rempart avec trois tours de guet, afin de repousser les attaques des Alamans.

Le Moyen Âge fut une période mouvementée pour Wallbach AG: le village fut acheté, puis vendu ou mis en gage plusieurs fois par la noblesse jusqu'à ce qu'il parvienne finalement aux comtes d'Homberg-Thierstein. Lorsque ceux-ci moururent en 1232, Wallbach AG passa aux mains des Habsbourg. En 1272, ils acquirent également le Wallbach badois avec le comté de Wehr. Wallbach AG fut mentionné pour la première fois dans un document en 1281.

Après la guerre de Waldshuter, en 1468, les Habsbourg donnèrent la vallée du Fricktal en gage aux Bourguignons. Après la victoire des Confédérés sur la Bourgogne en 1477, Wallbach AG redevint autrichienne.

Au XVIIe siècle, les deux villages subirent plusieurs guerres régionales et européennes sanglantes. En 1797, la vallée du Fricktal fut occupée par l'Armée révolutionnaire française. Suite à la paix de Campoformio, le Rhin fut déclaré frontière entre la République helvétique et le Grand-duché de Bade. En 1802, Wallbach AG rejoint le «canton de Fricktal», plus tard intégré dans le canton d'Argovie. Wallbach est resté jusqu'à ce jour une commune indépendante dans le district de Rheinfelden. Wallbach de la rive droite du Rhin, au contraire, appartenait au Grand-duché de Bade.

Lorsqu'une grande famine éclata dans la vallée du Fricktal en 1850, de nombreuses personnes émigrèrent de Wallbach AG en Amérique. Alors que le village avait longtemps été marqué par l'agriculture, l'ouverture de la ligne de chemin de fer à travers le Bözberg en 1875 favorisa l'industrialisation de la vallée du Fricktal. Cependant, comme la route passait au-dessus de Wallbach AG, ce n'est qu'après 1950 que la commune se développa pour devenir un quartier résidentiel recherché et un site attrayant pour les sociétés commerciales et de services ainsi que pour l'industrie de la transformation. Aujourd'hui, Wallbach compte environ 2000 habitants, dont de nombreux pendulaires qui travaillent dans les communes voisines du Fricktal et dans la région de Bâle.

Le 1er avril 1972, le Wallbach badois est intégré à la ville de Säckingen en tant que quartier. Il n'en reste pas moins un village industriel rural de 1500 habitants dans le district de Waldshut. De nombreux travailleurs se rendent dans la région du Rhin supérieur et du Haut-Rhin allemand ou dans le nord-ouest de la Suisse pour travailler.

Pêcheurs, radeleurs et bateliers

Après la route, le Rhin fut pendant des siècles la première voie de circulation importante pour les deux villages de Wallbach. Il servait à la fois de source de nourriture et de source de revenu pour la population. La rivière était riche en poissons qui étaient pêchés en grand nombre. Les radeleurs tiraient eux aussi leurs revenus du transport du bois provenant des forêts du Fricktal et de la Forêt Noire. On suppose que les Romains transportaient déjà leurs marchandises par bateau ou par radeau sur le Rhin. La pêche et la navigation façonnèrent l'histoire des deux villages jusqu'au début des Temps Modernes. Vers 1500, les radeleurs et les bateliers de Wallbach fusionnèrent pour former la «Coopérative rhénane», qui contrôlait la navigation sur le Rhin jusqu'à Bâle. Ils entretinrent également un service de traversier entre les deux rives pendant plusieurs siècles. Avec la construction de la centrale hydroélectrique de Rhyberg-Schwörstadt au début du XXe siècle, l'époque des pêcheurs, des radeleurs et des bateliers prit fin du jour au lendemain dans les deux villages.

La douane de Fricktal

À ce jour, les deux Wallbach n'ont pas de bureau de douane qui leur soit propre. Ceux qui voulaient traverser le Rhin le faisaient en bateau ou à gué lorsque le niveau de l'eau était bas. Au XIIIe siècle, un pont fut construit entre Stein AG et Bad Säckingen pour le transport terrestre. Les voyageurs et les charretiers important des marchandises de l'autre côté du Rhin devaient payer des droits de douane. À cette époque, les produits les plus courants étaient le fromage suisse, le sérac, la laine, la malvoisie et le muscat. Les radeleurs et les bateliers devaient quant à eux s'acquitter du péage du Rhin pour le transport de fer, d'acier et de sel de Schaffhouse.

historische Holzbrücke von Stein AG nach Bad Säckingen
Le pont en bois historique reliant Stein AG et Bad Säckingen.
© AFD / Roman Dörr

En 1804, le canton d'Argovie construisit un poste de police à Stein AG, près du pont en bois. Avec l'unification du système douanier suisse, les douaniers fédéraux ont remplacé en 1848 les gendarmes cantonaux (anciennement gardes-frontière). Rheinfelden devint un district douanier. Pendant longtemps, les postes de frontière de Rheinfelden et de Stein alternèrent en tant que bureaux de douane principaux. Depuis l'ouverture du bureau à contrôles nationaux juxtaposés de l'autoroute de Rheinfelden en 2006, celui-ci fait office de bureau de douane principal, tandis que le poste de frontière de Stein est un bureau de douane secondaire.

En 1979, le nouveau pont routier de Stein AG à Bad Säckingen fut inauguré et le bureau de douane secondaire suisse fut mis en service sur le sol allemand. Celui-ci traite un volume restreint de marchandises selon des conditions contractuelles fixes: les marchandises doivent provenir de la zone frontalière allemande voisine ou des communes situées le long du Rhin jusqu'à Rheinfelden, ou être destinées à l'importation dans la zone frontalière suisse voisine.

Le vieux pont en bois n'est plus ouvert qu'aux piétons. Les passants sont autorisés à transporter des marchandises privées en Suisse dans les limites de la franchise-valeur. Cette section est toujours contrôlée par les gardes-frontière.

ehemaliges Zollamt Säckingerbrücke
L’ancien bureau de douane de Säckingerbrücke, poste de police de 1804 à 1848, à Stein AG.
© AFD / Roman Dörr

Ce qui relie les deux lieux

Il y a toujours eu des liens étroits entre les deux villages. Ceux-ci ne sont pas seulement de nature économique ou politique, mais reposent avant tout sur des relations mutuelles et des liens de parenté de part et d'autre de la frontière. Cependant, ces liens furent interrompus pendant le Troisième Reich et ne purent être rétablis qu'après 1945, en se basant notamment sur leur histoire commune au sein de l'Autriche antérieure habsbourgeoise.

Herbststimmung in Wallbach AG
Ambiance automnale à Wallbach AG.
© AFD / Roman Dörr

Les deux lieux entretiennent aujourd'hui encore un échange animé. Les voisins du Rhin sont les bienvenus lors des différentes manifestations qui se déroulent tout au long de l'année. À la Pentecôte, en plus du «Trompeter von Säckingen», la navette régulière, un service de navigation spécial (le «Pfingstfähre») relie les deux rives du Rhin.

À Wallbach AG, le musée des fossiles présente des vestiges de la préhistoire, et à Wallbach (Bad Säckingen), le musée des déchets expose des trésors sauvés d'un dépotoir.
Si vous voulez vous détendre au bord du Rhin, de nombreux sentiers pédestres et pistes cyclables sont accessibles le long du fleuve. Les deux localités se préoccupent de la nature. Le Wallbach badois possède des forêts naturelles sur ses berges, qui abritent une flore et une faune rares. Le «Weichholzaue», sur les rives de Wallbach AG, est quant à lui un monument naturel particulier. Sa population unique de saules argentés et sa ceinture de roseaux constituent un refuge pour les espèces animales en voie de disparition, notamment la libellule verte, le Grand Mars changeant, le crapaud sonneur à ventre jaune et la couleuvre à collier.

De part et d'autre du Rhin, les hommes politiques investissent dans l'avenir des villages, afin que les deux Wallbach restent ce qu'ils ont toujours été pour les générations futures: deux perles sur la boucle du Rhin.

Rheinbogen bei Wallbach AG
Sur la boucle du Rhin, près de Wallbach AG.
© AFD / Roman Dörr

Images

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/actualites/forumd/zollgeschichte/wallbach-aargau-und-wallbach-bad-saeckingen.html