De la caserne des gardes-frontière au Campus de l'AFD (Partie 3)

En 2019, des travaux de réparation et d'entretien seront réalisés sur les bâtiments et le site du Campus de l'AFD. À cette occasion, nous vous proposons une série documentaire en trois parties retraçant les origines et l'histoire de l'actuel Campus de l'AFD. Cette troisième et dernière partie raconte comment l'École fédérale des douanes a été remplacée par le Centre de formation de l'Administration fédérale des douanes (CFL) et est devenue l'actuel Campus de l'AFD.

22.03.2019, Attila Lardori, chef de l'Exploitation du Campus de l'AFD

L'objectif des bureaux d'architecture bâlois Zwimpfer + Meyer, qui reçurent en 1977 le mandat pour la conception du nouveau Centre de formation de l'Administration fédérale des douanes, était de faire de celui-ci «non pas une caserne, mais un lieu de formation moderne pour la formation initiale et continue des gardes-frontière et des douaniers». L'École fédérale des douanes d'alors, qui se trouvait dans l'ancien arsenal municipal de Liestal, ne répondait plus aux exigences d'un établissement de formation moderne depuis les années 1960 déjà.

Concept d'exploitation du nouveau Centre de formation de l'AFD
Concept d'exploitation du nouveau Centre de formation de l'AFD (Revue des douanes, mai 1981)

Un long chemin

En 1963, un projet de transformation avait été développé pour cet arsenal reconverti, et une relocalisation de la formation des douaniers spécialisés en Romandie envisagée. Cependant, les coûts estimés à 11,2 millions de francs furent jugés trop élevés, et le projet fut enterré.

En 1969, la Direction générale des douanes soumit une nouvelle proposition de projet au chef du Département fédéral des Finances (DFF), le conseiller fédéral Nello Celio. On procéda aux premières clarifications dès 1971 et, deux ans plus tard, le DFF donna son accord pour la nouvelle construction. En 1978, un crédit immobilier de 18 498 000 francs fut accordé par arrêté fédéral. Un an plus tard environ, le 28 août 1979, la première pierre de l'édifice fut posée par Paul Affolter, le directeur général de douanes de l'époque.

Le 15 octobre 1981, une douzaine d'années après la soumission du projet, le Centre de formation de l'Administration fédérale des douanes (CFL) fut enfin officiellement inauguré en présence du conseiller fédéral Willy Ritschard et de 140 collaborateurs et invités.

Paul Affolter, directeur général des douanes, pose la première pierre du nouveau bâtiment du Centre de formation de l'AFD
Paul Affolter, directeur général des douanes (avec le casque blanc), pose la première pierre du nouveau bâtiment du Centre de formation de l'AFD.

Le CFL autrefois…

Le CFL a été construit sur une surface de 20 000 m2. Le bâtiment devait être spacieux, sobre et de construction simple, fonctionnel, convivial et confortable. Le concept structurel a été élaboré autour des trois secteurs principaux que sont la formation, le sport et l'hébergement/ les repas, et le concept architectural autour de l'utilisation de matériaux traditionnels tels que les briques apparentes, le bois et les blocs de calcaire. Ceux-ci devaient donner au bâtiment une touche rustique et résister aux sollicitations croissantes des nombreux usagers de passage.

Panneau d'accueil du Centre de formation de l'AFD
Panneau d'accueil du Centre de formation de l'AFD (CFL)

Les trois bâtiments sont regroupés autour d'une cour au cœur de laquelle trône encore aujourd'hui l'œuvre du sculpteur de Lenzburg Peter Hächler, Grenze, affectueusement surnommée «le cube» par les habitués du lieu.

Le Centre de formation de l'AFD (CFL) dans les années 1980
Le Centre de formation de l'AFD (CFL) dans les années 1980

Le Campus de l'AFD aujourd'hui

Qu'est-ce qui a changé depuis cette époque? L'ancienne caserne des gardes-frontière, puis l'École fédérale des douanes, ont cédé la place au gymnase. Les secteurs de la formation et de l'hébergement ont chacun été enrichis en 2015 d'un bâtiment en bois de conception modulaire afin de créer plus de place. Le 29 mai 2018, le CFL a été officiellement rebaptisé Campus de l'AFD par le directeur de l'AFD Christian Bock, un nom qui correspond davantage à l'esprit d'un complexe immobilier moderne et décontracté destiné à l'enseignement, et qui souligne également l'importance de cette institution dans le paysage suisse de la formation.

Début de la construction modulaire des bâtiments scolaires en 2015
Début de la construction modulaire des bâtiments scolaires en 2015

Le Campus de l'AFD demain

Les travaux de réparation et d'entretien prévus en 2019 ne modifieront pas fondamentalement l'aspect extérieur du Campus de l'AFD. Dans le cadre du programme DaziT, des processus notables ont cependant déjà été mis en place en ce qui concerne le fonctionnement interne du Campus, notamment des structures opérationnelles et de la formation. La formation de l'AFD d'autrefois au sein du CFL n'est pas la même que celle d'aujourd'hui ou de demain sur le Campus de l'AFD.

Le Campus de l'AFD aujourd'hui
Le Campus de l'AFD aujourd'hui

Que restera-t-il?

Ce qui demeurera, c'est le lieu. Pour tous les aspirants, les participants aux cours et les visiteurs du Campus de l'AFD, la devise reste la même: «Le chemin conduisant à Liestal…» (d'après Carl Spitteler). En effet, les propositions de déplacer le site de formation de la douane suisse ont été rejetées.

Les briques rouges qui donnent au Campus son allure typique seront elles aussi conservées.

En guise de conclusion, rappelons cette pensée tirée du discours de l'ancien directeur général des douanes Paul Affolter à l'occasion de la cérémonie d'inauguration du CFL, qui constitue donc le mot de la fin pour cette série documentaire en trois parties: «Une infrastructure moderne et des programmes d'enseignement ne suffisent pas à faire un bon centre de formation. Le plus important, ce sont les enseignants, qui sont les représentants de l'esprit de l'école.»

«Le chemin conduisant à Liestal nous paraissait une voie sacrée!»
(Carl Spitteler, poète suisse, 1845-1924)

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/actualites/forumd/zollgeschichte/von-der-grenzwachtkaserne-zum-campus-ezv-teil-3.html