Petit-Huningue (Bâle) et Huningue (département du Haut-Rhin), à la croisée des frontières

Certaines localités frontalières suisses portent le même nom que la localité étrangère située juste de l'autre côté de la frontière. Forum D. est allé à la découverte du quartier bâlois du Petit-Huningue et de la ville alsacienne d'Huningue, cherchant à savoir ce qui relie les deux localités.

11.02.2019, Roman Dörr, expert de douane, bureau de douane de Pratteln.

Rheinhafen Kleinhüningen Teaser
Vue sur le port et Petit-Huningue
© archives de l'AFD

Sur un promontoire émergeant du Rhin, un monument en forme de flèche aux ailes pointant dans trois directions s'élève dans le ciel. Nous nous trouvons au tripoint, à la croisée des frontières allemande, suisse et française. C'est ici que s'écoule le Rhin, en direction du Nord, abandonnant Bâle derrière lui. Sur sa rive droite, le quartier bâlois du Petit-Huningue (Kleinhüningen en allemand). Sur celle d'en face, la ville de Huningue, appartenant au département français du Haut-Rhin, dans la région Grand-Est.

Dreiländereck
Le tripoint
© AFD / Roman Dörr

Un regard sur l'histoire

Pour Huningue et Petit-Huningue, le Rhin a toujours été une frontière, non seulement naturelle mais aussi culturelle. La chronologie ci-dessous retrace l'histoire de ces deux lieux qui, bien que se recoupant parfois, ne fut pas identique.

2200-800 av. J.-C.: Les deux sites sont déjà habités à l'âge du bronze. La population vit de l'agriculture et de la pêche.
828:
Huningue est mentionnée par écrit pour la première fois en tant que don à l'abbaye de Saint-Gall.
Moyen Âge:
Huningue passe aux mains des Habsbourg. Première liaison fluviale entre Petit-Huningue et Huningue.
1385:
Les margraviats de Bade et de Bâle se partagent les droits sur Petit-Huningue.
1521-1623:
Les Habsbourg donnent la ville de Huningue à Bâle en garantie.
1640:
Le margrave Frédéric V de Bade achète à la ville de Bâle son quartier du Petit-Huningue.
1648:
Suite à la Paix de Westphalie, la France entre en possession de l'Alsace et le Rhin sert de frontière nationale.
1680-1691:
Vauban fait construire la forteresse de Huningue à la frontière française, menaçant ainsi Bâle. Démolition du village de Grand-Huningue et relocalisation de ses habitants.
1736/37
: Crise politique entre Bâle et la France due au litige au sujet de la pêche au saumon  (Lachsfangstreits) entre des pêcheurs de Bâle, Huningue et Petit-Huningue à l'embouchure de la Wiese.
1784–1833:
Construction du Canal du Rhône au Rhin et du canal de Huningue comme liaison française entre la mer du Nord et la mer Méditerranée.
1815:
Les troupes alliées assiègent la forteresse de Huningue, démolie après la capitulation par la ville de Bâle qui souhaite éviter une nouvelle menace.
1860:
Début de l'industrialisation de Petit-Huningue par l'installation d'usines chimiques et de grandes entreprises.
1870:
Lors de la guerre franco-allemande, les troupes allemandes conquièrent l'Alsace, et la ville de Huningue devient allemande.
1908:
Incorporation de Petit-Huningue à la ville de Bâle en tant que quartier nord.
1910:
Bâle exploite une ligne de tramway transfrontalière à destination de Huningue, qui circulera jusqu'en 1961.
1918:
Après la Première Guerre mondiale, la France reprend possession de l'Alsace.
1922:
Ouverture du port rhénan du Petit-Huningue. Agrandissement entre 1937 et 1940.
1940:
Le Troisième Reich occupe la France.
1945:
L'armée française libère Huningue.
1950-1970:
Les vieilles maisons du Petit-Huningue cèdent la place à des infrastructures portuaires plus importantes et à de nouveaux bâtiments.
1962:
Ouverture du Grand Canal d'Alsace et abandon du canal de Huningue.
1979/2008:
Inauguration du pont Palmrain et de la passerelle des Trois Pays entre Huningue et Weil am Rhein.
2015:
Prolongement de la ligne de tram n°8 du Petit-Huningue à Weil am Rhein.
2016:
Ouverture du chemin transfrontalier de la rive du Rhin entre Bâle et Huningue.
2018:
Petit-Huningue est un quartier hétéroclite densément peuplé où vivent 2700 personnes. La ville de Huningue compte 7900 habitants, dont environ un cinquième travaillent dans la région de Bâle comme pendulaires.

Le Corps des gardes-frontière et la douane à Petit-Huningue…

Le premier poste de douane de Petit-Huningue fut installé en 1848 et dédouanait le trafic frontalier et le trafic textile en provenance et à destination de Weil-Friedlingen. En 1908, le nouveau bureau de douane secondaire avec poste de gardes-frontière entra en service sur la Hiltalingerstrasse. Ce dernier ne s'occupait pas seulement du trafic de marchandises routier, mais également du trafic fluvial entre 1922 et 1933.

Le bureau de douane de la Hiltalingerstrasse enregistrant une forte augmentation des importations en provenance du port de Weil, il fut agrandi dans les années 1960 pour devenir le bureau de douane principal de Bâle-Hiltalingerstrasse, un bureau à contrôles nationaux juxtaposés germano-suisse.

Avec l'ouverture du bureau à contrôles nationaux juxtaposés Bâle/Weil sur l'autoroute du Rhin en 1980 et la fermeture du pont d'Hiltalinger pour les camions, le bureau de douane de la rue Hiltalingerstrasse a perdu de son importance. Aujourd'hui, ce sont majoritairement les pendulaires et les voyageurs qui y transitent.

Grenzübergang Basel Hiltalingerstrassse
Le poste-frontière de Bâle-Hiltalingerstrasse en direction de Weil am Rhein
© AFD / Roman Dörr

Le bureau de douane du Petit-Huningue entra en service en 1933 pour dédouaner les marchandises de commerce dans le port rhénan. Dans les années 1990, les bureaux des ports de Petit-Huningue, de St. Johann, de Birsfelden et d'Au fusionnèrent pour former le poste de douane des ports rhénans de Bâle, puis furent intégrés en 2005 au nouveau poste de douane de Bâle Dreirosen. Depuis la réorganisation du dédouanement des marchandises sur la place de Bâle en 2011, l'inspection de douane de Bâle St. Jakob est responsable du trafic par bateau. «Notre subdivision des Ports rhénans comprend les ports du Petit-Huningue, de Birsfelden et de Auhafen-Muttenz. Elle s'occupe des marchandises commerciales en provenance du monde entier et transportées en Suisse par voie d'eau», explique le chef de division Patrik Ackermann. «L'éventail des marchandises importées est très large, notamment de grandes quantités de produits pétroliers, de céréales, de métaux et de marchandises en vrac. Les carburants et combustibles importés représentent environ la moitié du poids livré. Un autre élément frappant est la proportion de déchets, qui représentent environ un tiers du volume des exportations.»

Les gardes-frontière sont également présents dans le port du Rhin. Ils s'occupent entre autres du trafic maritime international, surveillent la section suisse du Rhin à bord de leur bateau de patrouille et collaborent avec le réseau international de sauvetage du Rhin.

Rheinhafen Kleinhüningen
Activité dans le port rhénan de Petit-Huningue
© AFD / Roman Dörr

…et sur la Hüningerstrasse

Au milieu du 19e siècle, l'«ancien» bâtiment des douanes fut construit dans le quartier de St. Johann, au carrefour de l'Elsässerstrasse et la Hüningerstrasse. Le bureau de douane de Bâle-Hüningerstrasse débuta ses activités en 1905. Les douanes et les gardes-frontière s'y partagèrent le dédouanement à l'importation des fruits et des légumes pendant des décennies. En 1939, les gardes-frontière s'installèrent dans le bâtiment administratif des CFF du port rhénan de St. Johann. De là, ils supervisaient le secteur frontalier s'étendant jusqu'à Allschwil.

Après 1945, le bureau de douane s'occupa du trafic pendulaire et des marchandises de grande consommation selon une procédure simplifiée. Le poste de frontière a été déplacé en 2010 à cause de la construction d'un campus de la Basler Chemie (chimie bâloise).

Cohabitation au carrefour des Trois-Pays

Bâle et Huningue entretiennent depuis longtemps des relations sociales et économiques, qui se sont continuellement renforcées après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, Bâle et l'Alsace se sont associées à leur voisin badois pour créer le Conseil Rhénan et le réseau économique de l'association RegioTriRhena.

Mais qu'est-ce qui justifie cette attirance réciproque? Les deux lieux se font certes face, mais pour traverser le Rhin, il est nécessaire de faire un détour par les ponts de Weil ou de Bâle.

À Huningue, il y a beaucoup à découvrir: les places, les promenades et la rive du Rhin invitent à la détente. Les amateurs de sports peuvent quant à eux faire du rafting dans le «Parc des eaux vives». Différents sentiers didactiques retracent l'histoire et la culture du tripoint France-Suisse-Allemagne.

L'offre culturelle et de loisirs de Bâle est quant à elle très appréciée des Huninguois. La ville offre en outre des opportunités de travail attrayantes. Petit-Huningue lui-même vaut également le détour: en plus du port et du musée de la navigation rhénane, une promenade à travers le «village» est également recommandée.

Les politiciens envisagent de développer le Petit-Huningue, par exemple en construisant un port trinational à Weil, un pont en direction de Huningue ou «Rheinhattan», un nouveau quartier sur le Rhin. Seul l'avenir nous dira ce qui sera réalisé. Ce qui compte pour le Petit-Huningue, c'est de rester un lieu agréable à vivre.

Häuserzeile des ehemaligen Fischerdorfs Kleinhüningen
Idyllique – rangée de maisons à Petit-Huningue, ancien village de pêcheurs
© AFD / Roman Dörr

Images

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/actualites/forumd/zollgeschichte/kleinhueningen-und-huningue-im-dreilaendereck.html