«E-Begleitdokument et E-Com complètent parfaitement notre stratégie numérique»

Dans le cadre d'un bref entretien avec «Forum D.», Manuela Neeb, responsable des affaires douanières chez DB Schenker et membre de la commission douanière de Spedlogswiss, explique en quoi la communication numérique de bout en bout avec l'AFD modifie le travail d'un transitaire.

30.06.2020, Nicolas Rion

Manuela Neeb

Au total, 18 entreprises de différentes tailles, implantées dans diverses régions et actives dans différents secteurs ont pris part aux projets pilotes relatifs à E-Begleitdokument et E-Com. Madame Neeb, qu'est-ce qui a incité Schenker à participer à ces projets?
Manuela Neeb: Nous sommes innovants, rapides, transparents et fortement tournés vers nos clients. Nous partageons avec eux une expérience de 80 ans dans le transport et le dédouanement et nous suivons l'évolution de notre temps. Participer à une étape importante du développement de DaziT et tester E-Begleitdokument et E-Com dans la pratique dès un stade précoce nous a semblé être un investissement rentable pour l'avenir.

Quels étaient vos objectifs dans ce cadre?
Nous voulons supprimer les archives papier et le traitement de papiers et encourager nos clients dans cette voie grâce à notre utilisation optimale des outils techniques. E-Begleitdokument et E-Com étaient un moyen parfait de compléter notre stratégie. Pour nous, il était important de que les deux solutions numériques interagissent et de les utiliser l'une avec l'autre. Nous nous sommes engagés dans ce sens dans le projet pilote de l'AFD.

Comment se sont passés le projet pilote et la collaboration avec l'équipe de projet de l'AFD?
La démarche adoptée était très structurée. Nous avons tout particulièrement apprécié le fait que tous les acteurs concernés – l'équipe de projet, les représentants de l'économie et les bureaux de douane – aient fait connaissance au départ et aient pu présenter et comprendre leurs attentes respectives. Cette approche ouverte s'est avérée très fructueuse et a été très appréciée par nos responsables de projet. Nous étions de part et d'autre dans une phase de développement continu, et le dialogue a été un facteur déterminant de succès. Grâce au contact direct, notre service informatique a été en mesure de connecter les interfaces sans difficulté et de leur apporter continuellement des améliorations au cours de la phase pilote. Cela nous a permis d'obtenir des résultats optimaux.

Vos attentes ont-elles été comblées?
Nous avions de grandes attentes au départ, mais presque aucune expérience de l'échange électronique de documents et de la communication par voie numérique avec la douane. Il a par conséquent été facile de motiver nos collaborateurs à participer au projet pilote. Nous voulions bien entendu que nos investissements et notre engagement portent leurs fruits. Aujourd'hui, je peux affirmer que c’est le cas. E-Begleitdokument et E-Com sont devenus indispensables pour les filiales qui les utilisent déjà, et tous les autres souhaitent les adopter dès que possible.

Grafik E-Begleitdokument
Ce qui prenait auparavant plusieurs jours en passant par la poste peut désormais être fait numériquement en quelques minutes dans la plupart des cas: avec E-Begleitdokument et E-Com, le papier et le courrier deviennent superflus.

Qu'en est-il pour vos clients?
Nos clients doivent également prendre le train du numérique. C'est un défi pour certains. Nous devons encore convaincre nombre d'entre eux et procéder nous-mêmes à la numérisation de documents durant la phase de transition.

Quels avantages apportent E-Begleitdokument et E-Com à l'entreprise Schenker à l'heure actuelle?
En tant qu'expéditeur et destinataire agréé (EDa), nous pouvons communiquer directement, rapidement et avec efficacité avec la douane et supprimer les archives papier. Tout un chacun peut en outre accéder à tout moment aux documents d'un simple clic. Par ailleurs, E-Begleitdokument et E-Com nous permettront de réduire à l'avenir les passages au guichet des postes-frontières, voire de les supprimer complètement dans le cadre de la procédure Libero*. Le coronavirus nous a permis de nous rendre compte que les anciennes structures peuvent être modifiées plus facilement et plus rapidement que nous le pensions.

Quel potentiel d'optimisation voyez-vous en particulier en ce qui concerne le nouveau système de gestion du trafic des marchandises qui est actuellement développé dans le cadre de DaziT?
Pour nous, il serait idéal de disposer d'interfaces faciles à connecter afin de pouvoir emprunter la voie du numérique avec nos clients, qui apprécient nos atouts et notre savoir-faire et qui souhaitent minimiser autant que possible les risques douaniers. Nous nous réjouissons dans tous les cas de collaborer activement à d'autres projets de DaziT.

* Libero Export est une procédure simplifiée d'exportation qui permet à un transitaire agréé de sélectionner une déclaration en douane d'exportation de façon autonome dans le système informatique, sans avoir à se présenter au guichet de la douane, et d'exporter et enlever les marchandises autorisées directement. Informations supplémentaires  

E-Begleitdokument et E-Com en bref

Les deux applications E-Begleitdokument (documents d'accompagnement électroniques) et E-Com sont opérationnelles depuis le 1er juillet 2020. E-Com est un module d'e-dec et E-Begleitdokument une application indépendante. Ensemble, elles permettent aux bureaux de douane et aux déclarants d'interagir sans papier et sans contact. Concrètement, il est désormais possible – en plus de traiter les déclarations en douane – de remettre des documents d'accompagnement, des demandes et des documents ainsi que de répondre aux questions et aux contestations sous forme numérique. Cela correspond au nouveau processus de base dans le trafic de marchandises et représente en même temps une étape intermédiaire vers le remplacement complet d'e-dec et de NCTS par le nouveau système DaziT de gestion du trafic des marchandises «Passar», à partir de 2023. L'utilisation d'E-Begleitdokument et d'E-Com n'est pas obligatoire pour les déclarants.

https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/actualites/forumd/fuer-fachleute/interview-manuela-neeb.html