Le commerce extérieur en temps de pandémie: les articles d'hygiène prospèrent, les montres déclinent

2020 – une année marquée par la pandémie du coronavirus. Cette dernière a non seulement bouleversé notre quotidien, mais elle a également affecté l'économie et le commerce extérieur suisse. La première vague d'infections ainsi que le confinement qu'elle a engendré au printemps dernier ont entraîné une forte baisse des exportations et des importations. En parallèle, la demande pour certains produits, tels que les masques hygiéniques, a explosé dans le monde entier.

15.01.2021, Philippe Phan

Au printemps dernier, la première vague d'infections au coronavirus a frappé la Suisse. Elle a entraîné un effondrement du commerce extérieur dans les deux sens, le plus fort recul ayant été enregistré en avril (exportations: - 13,1 %; importations: - 22,1 %). Une reprise des importations et des exportations a suivi respectivement en mai et en juin. Cependant, la reprise s'est avérée fragile; le commerce extérieur a stagné peu après et n'a retrouvé son niveau de l'année précédente qu'en novembre. Les exportations ont enregistré une baisse de 7 % et les importations de 12,2 % en moyenne (état: novembre).

Grafik: Aussenhandel Schweiz

Importations: forte hausse des demandes en papier hygiénique, masques et désinfectants

Le 16 mars, le Conseil fédéral a décrété la situation extraordinaire avec effet immédiat et jusqu'au 19 avril. En matière d'importations, le confinement du mois d'avril a engendré un recul historique pour tous les groupes de marchandises. Le nombre de véhicules importés a baissé de moitié par rapport au mois précédent (- 55,3 %). Les importations de montres ont également chuté de près de la moitié (- 46,2 %), tandis que les importations dans le secteur des bijoux et de la joaillerie ont même diminué de plus des trois-quarts (- 85,3 %).Cependant, les chiffres des importations de véhicules ont grimpé à nouveau relativement vite. Cette forte augmentation a contribué de manière significative à une hausse globale des importations.

Les comestibles, boissons et tabacs ont également enregistrés une baisse pendant la période de confinement. Toutefois, avec 4,6 %, c'est le groupe de marchandises qui a le moins reculé en avril. La raison de ce déclin relativement faible est la demande accrue en produits individuels, tels que le café, qui a connu une tendance à la hausse en 2020.

Grafik: Importe verschiedene Warengruppen (April 2020)

Lorsque les consommateurs et consommatrices se sont mis à acheter du papier hygiénique en masse au mois de mars, le volume des importations a rapidement évolué: les importations de papier hygiénique ont en effet atteint des chiffres record, avec respectivement 5755 et 5086 tonnes en mars et en avril (moyenne 2018-2019: 3690 tonnes).

De même, les importations de masques de protection respiratoire ont fortement augmenté. Non seulement les quantités de toutes les classes de filtration importées ont grimpé (classes de filtre FFP 1 – entre autres produits textiles ; groupe collectif –, 2 et 3), mais les prix ont décuplé. En 2020, le prix moyen au kilo des masques FFP 3 était de 118 francs et celui des masques FFP 2 de 97 francs (2019: 26 et 38 francs). Au total, 533 tonnes de masques FFP 2 et 226 tonnes de masques FFP 3 ont été importées en avril et en mai pour respectivement 97 et 29 millions de francs. En 2019, les chiffres étaient de 66 tonnes de masques FFP 2 et de 10 tonnes de masques FFP 3, pour une valeur de 2 millions et 0,4 million de francs.

Parallèlement aux masques de protection respiratoire, la demande en désinfectants a également sensiblement augmenté: en 2020, la Suisse a importé plus d'une tonne de désinfectants par mois, soit en moyenne 41 % de plus que l'année précédente.

Grafik: Importe verschiedene Artikel (April 2020)

Exportations: moins de montres, plus de médicaments

Les exportations ont également reculé pour tous les groupes de marchandises en avril. Le secteur des montres (- 73,3 %) et celui des bijoux et de la joaillerie (- 77,8 %), en particulier, ont subi des baisses importantes. Toutefois, pour les deux groupes de marchandises, l'effondrement majeur a été suivi d'une reprise rapide; en juillet et août, les chiffres ont atteint les niveaux antérieurs à l'effondrement d'avril.

Dès le début du confinement, les exportations de machines ont subi une forte diminution de 13,4 % et celles de véhicules de 29 %; en avril, ce recul était à nouveau beaucoup plus faible (4,7 et 7,2 %). En revanche, les exportations de produits chimiques et pharmaceutiques ont augmenté en mars (16 %), grâce à une forte hausse des exportations de médicaments (27,8 %). Le groupe de marchandises le plus important en termes de volume est resté généralement stable à long terme et n'a connu que les fluctuations habituelles.

Grafik: Exporte nach Warengruppe (April 2020)
https://www.ezv.admin.ch/content/ezv/fr/home/actualites/forumd/fuer-fachleute/aussenhandel-in-der-pandemie.html